Esprit – du vintage – es-tu là ?

À l’heure de la récupération, du recyclage et de la slow consommation, les pièces iconiques Renoma des années 1960 sont indémodables.
Avec un tel esprit, on pourrait presque réussir à tordre des petites cuillères !

Archives Renoma

Photo de rue

Dans tous ses voyages, Maurice Renoma saisit l’énergie, la vie qui se dégage de la rue, à travers ses codes vestimentaires et les attitudes de ses habitants. Un jeu intimiste autour d’anti-modèles, où l’immédiateté est maîtresse.

📸 Maurice Renoma, Japon, 2004

Une esthétique qui bouleverse les codes 💥

Tenue unisexe imprimé zèbre, 1965.

Les innombrables collections créées par Maurice Renoma peuvent scander le siècle en un kaléidoscope de forme et de couleurs. La mode masculine en compte aujourd’hui encore peu d’équivalents. Très inspiré par Vasarely et Escher, Maurice Renoma emprunte les codes de l’Op Art (art optique), du cubisme et de l’art moderne en général pour les intégrer à ses vêtements avec goût et minutie.

La Génération Renoma : une jeunesse à consommer sans modération

📸 Archives Renoma, Michel et Maurice Renoma habillent leurs amis sur mesure à la boutique rue de la Pompe.

Renoma marque un réel tournant dans l’histoire de la mode : « C’est l’incarnation même de ce moment où la mode masculine émergea de l’inexistence pour prendre le pas sur les « vanités » des femmes. S’habiller chez Renoma vous décernait un brevet de « parisianisme », certificat d’une jeunesse à consommer sans modération. » Jacques Brunel

Plus on pédale moins fort, moins on avance plus vite !

Très tôt, Maurice et son frère Michel ont pris le tandem par les cornes ; quelques années plus tard, le duo explosif s’en allaient tracer leur route, créative et pleine de succès, que l’on connait aujourd’hui.

Archives Renoma

Premiers tailleurs, premiers succès.

L’aventure Renoma commence à une époque caractérisée par la joie de vivre, mais aussi par de nombreuses révoltes. Les sixties, marquées par le rayonnement anglo-saxon, constituent un terrain créatif unique qui va permettre aux frères Renoma de bousculer les codes et d’habiller de leurs créations originales les plus grands noms en France comme à l’international. 

🔎  Apprenez-en plus sur l’histoire de la marque à travers cette fresque exposée à l’occasion de «Cosmogonie». Rendez-vous jusqu’au 27 octobre à l’Espace Niemeyer.
🔗 https://facebook.com/events/s/cosmogonie-maurice-renoma-et-c/449594986285213/

«RETROUVER LE STYLE DE TOUTE UNE ÉPOQUE »

LE FIGARO (17 Avril 2020) «RETROUVER LE STYLE DE TOUTE UNE ÉPOQUE » texte Valérie Guédon […]
« À l’époque, tout ce que la capitale compte de célébrités défile dans la petite boutique de Maurice et Michel Renoma, rue de la Pompe dans le 16ème arrondissement. 
Depuis son lieu de confinement à la campagne, Maurice se souvient amusé du temps où il habillait Pierre Richard  » resté un habitué à la maison« , Louis de Funès « souvent en colère, ce qui nous faisait beaucoup rire, nous croyant dans une de ses scènes. » Patrick Dewaere qui avait pris l’habitude  » de grimper dans la vitrine en caleçon« . Mais aussi le casting des comédies populaires d’Yves Robert qui d’ailleurs, filme son frère Michel effectuant les essayages du costume pourpre de Jean Rochefort dans Un éléphant ça trompe énormément. « ll n’y avait pas de costumier derrière leurs dégaines, simplement leur goût adapté à leur personnage » reprend le styliste et photographe septuagénaire. »