Jean-Pierre Marielle « mitraille sec » en Renoma 😉

Le saviez-vous ?
Outre la mythique robe de chambre violette satinée, la Maison Renoma a habillé l’ensemble du film « … Comme la Lune ».

On retrouve lors de cette scène d’emplettes deauvilloises un blouson en cuir de la collection Patchwork (1970) et une casquette à pompon inspirée des schoolboys anglais et très prisée, au milieu des années 70, des jeunes parisiens.

Jean-Pierre Marielle et sa garde-robe Renoma, « … Comme la Lune », Joël Seria (1977), DR.

Le mythique blazer Renoma exposé à l’Institut Français de la Mode ✊

Le 20 mai, la Maison Renoma participe à une exposition autour du vêtement contre-culturel français entre 1960 et 1990, organisée par l’Institut Français de la Mode dans ses nouveaux locaux.

Le mythique blazer Renoma ne pouvait pas manquer dans la liste des objets exposés, témoin du mouvement « minets » et d’une époque à laquelle la mode était une façon de réagir, de comprendre et signifier le monde.

Il a été retravaillé et transformé : Maurice Renoma, adepte de l’hybridation, a apposé sur la matière textile d’autres matières, et son œil de photographe.

🙏 @adriankammarti

Sortir le défilé des salons

Dans les années 70, Maurice et Michel Renoma inaugurent le premier défilé de la marque avec une collection P/E entièrement réalisée en lin (ce qui pour l’époque est révolutionnaire, le lin étant utilisé uniquement en décoration d’intérieur ou en literie) ainsi qu’une collection androgyne pour femme avec tailleur et pantalon.

Plus subversif encore, le lin est choisi froissé et choque tellement le public qu’une partie quitte le défilé outré qu’un coup de repassage n’ait pas été passé en backstage.

Chic en couleur !

Des bas au chapeau, du jour à la soirée, la Maison Renoma habille des générations entières et ce à travers d’audacieux mélanges de luxe et de casual, pour toutes les occasions : sportswear, tailleurs, et smocking.

Cristobal se promenait déjà dans l’univers Renoma, ici sur un châle dans les pages du magazine L’OFFICIEL (L’Officiel de la Mode) en avril 1979.

Voyage dans l’univers de Maurice Renoma : Les lieux 📌

Lieu iconique de la vie parisienne, la boutique Renoma a bien évolué depuis son ouverture en 1963 sous le nom de « White House », quand les frères Renoma investissent la rue de la Pompe et lui confèrent l’aura d’une Carnaby Street à la française.

La boutique Renoma se transforme au fil des années en un concept store sur 3 niveaux où photographie, scénographie, design et mode se mêlent … Le Souplex, ancien atelier de création visité par les personnalités du monde entier pour des essayages ou des créations sur mesure en toute intimité, a vu défiler les Rolling Stones, Brigitte Bardot, Saint-Laurent,Jean Rochefort, Amanda Lear, Gainsbourg ou encore Warhol, Dali,  …

Aujourd’hui, c’est un lieu incontournable des expositions et scénographies originales de Maurice Renoma.

Plus qu’une simple boutique, c’est toute une époque qui imprègne ses murs et ses collections, sceau d’un style hors du commun qui poussa plusieurs générations à l’extravagance.

Renoma et le sport : L’innovation sur les courts [Épisode 5]

En 1982, Renoma s’associe à la marque Aigle pour développer un modèle innovant de chaussure de tennis, destiné aux joueurs, conçu et breveté en collaboration avec des podologues.

Véritables OVNI technologiques, elles présentent une semelle « à propulseur », une protection pour le pouce du pied et surtout des pattes de Velcro (naguère l’exclusivité de Puma) croisées avec serrage similaire au talon pour protéger le tendon d’Achille.

Parée de cuir et de Velcro, la Renoma d’Aigle marque le futur de la tennis des années 1980 et optimise au maximum les capacités physiques du joueur pour qu’il devienne enfin … un aigle des courts. 🦅

Un joueur en gilet de tennis à tête d'aigle présente la tennis Renoma d'Aigle.

Reconnaissez-vous cet homme, dont l’élégance n’est plus à démontrer ?

Le caleçon Renoma y est pour beaucoup 😊

Archive Renoma, Paris, circa 1971.

Talentueux acteur, réalisateur, scénariste et écrivain, fervent défenseur de la création artistique, souvent considéré comme « la dernière bonne fée de Joséphine Baker », … Jean-Claude Brialy est né un 30 mars.

À votre avis la moustache, vraie ou fausse ?

En 2022 : être très classe, à la manière de …

De Niro !

L’Officiel Homme, janvier 1986.

L’acteur, réalisateur, producteur de talent fêtera, comme Renoma, ses 60 ans de carrière l’an prochain. Son style toujours très chic en a inspiré plus d’un, et c’est chez Renoma qu’ils trouvaient de quoi se sentir aussi classe que le Parrain.

Renoma et le sport, la vélomania [Épisode 4]

Érigé en barrière contre le coronavirus, le vélo connaît un développement éclair depuis le début de la pandémie. « Coronapistes », chèque « Coup de pouce vélo », le gouvernement mène la danse et les marques suivent la tendance. Stella McCartneyKenzoJacquemus et plus récemment Saint Laurent proposent à leurs clients des vélos griffés. Dior, Louis Vuitton, Palace, Stüssy et Supreme ont également eu leur modèle sur le marché.

Renoma, précurseur et engagé, développait déjà son modèle de bicyclette en 1975. Vélo de ville pour parader entre la rue de la Pompe et Castel, Renoma a toujours su mettre le sport sur le devant de la scène.

Archive Renoma, Paris, 1976.

Femmes des années 80, à la sauce Renoma !

Selon les sources de l’époque : la femme des années 1980 conquiert son émancipation professionnelle et devient une working girl qui affiche son pouvoir 👩🏽‍🎓.
Avec des coupes et des matières qui épousent les courbes du corps, Renoma s’inspire de la femme active et lui confectionne une silhouette avant-gardiste qui fascine encore aujourd’hui.

« Actuelle » de Renoma : « une ligne pour les femmes à la recherche du confort et de la qualité du vêtement masculin. » Very 1980 … 😂

Photo par Pauline Frank pour MODE EUROPE, Avril 1981.