Mythologies du Poisson Rouge, série en conserve

Spécial Déconfinement
Mythologies du Poisson Rouge
LIBÉRATION

Ils l’ont dit à la radio, c’est la libération. Enfin, la semi-libération.
Maurice et Cristobal sont prêts à affronter la nouvelle vie. Les masques sont là, près de la TSF,
sur laquelle s’ébroue joyeusement un canard. Il y a le papier toilettes : compagnon indéfectible du confinement, et du déconfinement. Et puis les bonnes habitudes alimentaires, avec de bons produits du terroir. Finies les matières hydrogénées ! Vive le commerce de proximité !
Aurons-nous le temps de poursuivre nos bonnes résolutions ?
Les temps ont-ils vraiment changé ?
– De poursuivre quoi …? demande Cristobal, avec sa mémoire de poisson rouge

Mythologies du Poisson Rouge, série en conserve

Spécial (Dé)confinement
Mythologies du Poisson Rouge
LA CARABINE ET LE POISSON

« Nous sommes en guerre » … mais contre qui ? Contre quoi ? 
Cristobal s’interroge. 
– On est en guerre contre soi-même pour tenter de sauver la planète. 
L’imagination, la connaissance et la mémoire sont peut-être 
les meilleures armes pour cela, répond Maurice qui poursuit :
« Le monde est un endroit magnifique pour lequel il vaut la peine de se battre »
(Ernest Hemingway, in Pour qui sonne le glas ?)

Mythologies du Poisson Rouge, série en conserve

Spécial confinement
Mythologies du Poisson Rouge, série en conserve
MOTEUR ! ACTION !

Cristobal a entendu dire qu’il fallait faire monter la température pour que la situation s’améliore, alors Maurice et son acolyte ont pris les devants, ils sont fins prêts et équipés ! Sans s’enflammer Cristobal nous livre quelques lignes de Bradbury « Pour tout ce qui existe, il est une saison. Oui. Un temps pour détruire et un temps pour construire. C’est cela. Un temps pour garder le silence et un temps pour élever la voix. »
Fahrenheit 451 de Ray Bradbury

Mythologies du Poisson Rouge DE NOUVEAUX HORIZONS

Bientôt, les portes vont s’entrouvrir pour que l’Homme en cage retrouve un semblant de liberté.
Cette liberté fait peur à présent, puisqu’elle implique de se retrouver sur le même terrain que l’ennemi. Dehors.
Alors l’Homme en cage réfléchit.
Peut-être attendre. Encore un peu. 
Et contempler Cristobal, cet agité du bocal…

Mythologies du Poisson Rouge, série en conserve

Spécial confinement
Mythologies du poisson rouge, série en conserve

LE TEMPS DE LA TEMPÊTE (RÊV-OLUTION?)
« Cyclones, Raz de Marée, Progrès, machines, peuvent feindre de détruire les maisons de papier,
les poissons qui flottent sur les toitures, Costumes et coutumes peuvent s’éteindre… » Léonard Tsuguharu Foujita

Mythologies du Poisson Rouge, série en conserve

Spécial confinement
Mythologies du poisson rouge, série en conserve

LE TEMPS DE LA RE-CRÉATION
Cristobal, qui en a marre d’être confiné, veut plonger dans l’objectif.
C’est par là qu’est l’avenir ? demande-t-il, il est temps de sortir de cette histoire de virus, et de l’oublier.
Maurice lui répond en citant Marx :
« Celui qui ne connait pas l’histoire est condamné à la revivre »

Mythologies du Poisson Rouge, série en conserve

Spécial confinement
LA BOURSE OU LA VIE

Cristobal se marre : en bourse, le cours de l’eau ne s’est jamais aussi bien porté.
Quand on voit la tête des cours d’eau dans le monde, il n’y a même plus de quoi rire jaune.
Contrairement à sa faune et à sa flore, l’or bleu est un secteur plein d’avenir !

« Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement vous vous apercevrez que l’argent ne se mange pas » Geronimo, un diable rouge, comme Cristobal.

Mythologies du Poisson Rouge, série en conserve

Spécial confinement
LE TEMPS DE DÉ-CONSOMMER ?

Cristobal le poisson rouge et sa compagne s’interrogent : tant d’objets en plastique, en métal, depuis des générations toujours et encore vendus… Les habitudes de consommation vont-elles s’améliorer après le confinement ?

« Une société qui survit en créant des besoins artificiels pour produire efficacement des biens de consommation inutiles ne paraît pas susceptible de répondre à long terme aux défis posés par la dégradation de notre environnement.» (Pierre Joliot-Curie)