Dans l’intimité de Bambou, née un 1er mars, et de son fils Lulu.

Bambou et son fils Lulu Gainsbourg photographié en gros plan par Maurice Renoma en 1994.
Photographie de Maurice Renoma, 1994.

« Bambou
quand tes pupilles se dilatent
Bambou
l’eau trouble des étangs s’y miroite »

Jeux de regards

Après un détour obligé – et talentueux – par les charmes de quelques mannequins dont la distinction s’affirme plutôt dans la nudité, Maurice Renoma entreprend l’œuvre de portraitiste que nous avons ici sous les yeux.
Il dirige son objectif vers les animaux et s’attache à capter en retour ces regards qui en dévoilent toute l’humanité.

Nous connaissons l’enjeu : plus humains que des hommes, tous ces chiens, chèvres, ânes, chevaux (et j’en passe) auront-ils le dernier mot ? 

[Eléments de texte de Pascal Lainé pour « Mythologies ».]

Encyclopédie de la mode de MAM-e.

La plus grande encyclopédie de la mode au monde, hébergée par le web magazine MAM-e, propose un beau portrait de Maurice Renoma. À lire sur : https://moda.mam-e.it/renoma/

Maurice Renoma par Jorge Luis Miranda Carracedo, jeu de miroir pour le portrait d’un artiste engagé.

À travers la figuration narrative d’éléments forts de la vie de Maurice Renoma, Carracedo nous dresse un portrait complexe et détaillé de l’artiste. En y regardant de plus près, vous remarquerez des clins d’oeil à toutes les facettes d’une longue carrière.

♦ Des débuts au sein de l’atelier familial en 1957 jusqu’à l’ouverture d’une boutique en 1963 qui, aujourd’hui encore, accueille les nouvelles collections de la marque.
♦ Une pièce révolutionnaire au succès international, ici portée par Andy Warhol, la veste « Multipoches ».
♦ Des oeuvres tirées de ses nombreuses archives en tant qu’artiste. Curieux de ce qui l’entoure, le regard de Maurice Renoma est empreint d’un humour décalé et de réflexion amusée sur notre société.
♦ Des personnalités qui ont accompagné ce parcours : amis, clients, égéries et muses. On remarque notamment Yves Saint Laurent et Karl Lagerfeld, habitués à venir s’inspirer à la boutique de la rue de la Pompe.

Sauriez-vous reconnaître d’autres détails ?