L’officiel de la mode n°840 – 1999

L'officiel-de-la-mode2-renoma L'officiel-de-la-mode-renoma

 

>> http://patrimoine.jalougallery.com/lofficiel-de-la-mode

L’OFFICIEL DE LA MODE n°840 de 1999 / Page 92 / 93

TEXTE BRUT DE LA PAGE (c) Les Editions Jalou 1921-2013

Renoma un bel itinéraire de mo de par laurence beurdeley.

Il a habillé la crème des minets, de la bande du drugstore à celle du français sur les champs-elysées, en passant par la jeunesse dorée du lycée janson- de-sailly.

Maurice renoma a inventé un style qui a fait école.

Itinéraire de quarante ans de création, que retrace le centre culturel de boulogne-billancourt.

Son premier minet, c’est lui.

Maurice renoma aurait pu inventer ce mot, symbole de la mode des années 60 et d’un style qui lui doit tout.

Le qualificatif lui allait comme un gant.

‘j’en suis le prototype’, lance-t-il avec humour.

Une génération plus tard, quelques cheveux en moins mais des mèches blanches en plus, il a gardé cette même silhouette qui lui a donné l’idée de sa fortune.

Né dans le sérail, fils et petit-fils de tailleur, maurice renoma a vécu les débuts de la frime en conjuguant de toutes les façons la folie des sapes pour lui et les autres.

Années 60, jacques dutronc n’aime pas encore ‘les filles de chez castel’ mais sylvie vient de rencontrer johnny; françoise hardy prépare en secret et avec mélancolie sa chanson culte mais déjà tous les garçons (et bientôt les filles) se murmurent en secret ‘l’adresse’ top.

‘le bouche à oreille, assure maurice renoma, cela fonctionnait très bien’.

C’est là, dans une minuscule boutique où officiait son père, quelque part dans une petite rue quasi inconnue de ceux des beaux quartiers, entre république et bastille, que maurice renoma et son frère michel, reçoivent la crème des minets : leurs copains et les copains de leurs copains, rencontrés au drugstore des champs-elysées, au français, à la muette et à la patinoire saint-didier, quartier général de maurice.

‘j’ai acquis là sur mes lames mes plus beaux diplômes’, raconte maurice.

Il était plus connu à l’époque sur la glace que sur les bancs du lycée janson-de-sailly où il avait néanmoins beaucoup d’amis.

Publicités